EMELINE VIVIER | CALENDRIER DES MARÉES | LA ROCHELLE PALLICE




Émeline Vivier, graphiste basée à la Rochelle, signe ce très beau calendrier des marées pour le port de la Rochelle-Pallice. 
Imprimé avec deux pantones offset, ce calendrier annuel est non seulement didactique mais vous permettra aussi d'optimiser au mieux votre baignade. 







Tiré à seulement 200 exemplaires, ça change du livret format poche qu'on jette après l'été.
À commander en ligne sur le site d’Émeline : www.emelinevivier.com


Chez FP&CF on attend avec impatience la version pour Hoedic ! 

.


YUICHI YOKOYAMA + REVUE COLLECTION + ANNE BARRAULT | PARIS




Ce soir, mardi 18 mars, la revue Collection, les éditions Matière et la galerie Anne Barrault vous invitent au lancement de deux nouvelles sérigraphies de Yuichi Yokoyama, réalisées par l'Institut Sérigraphique Superheight.

Dès 18h00 pour ceux qui finissent tôt, vous pourrez découvrir ces deux très belles sérigraphies réalisées avec soin par Séverine Bascouert (meilleur sérigraphe de Paris) dont on avait pu voir le making of lors du F.OFF d'Angoulême en janvier dernier. 

Pour les plus fauchés, il y a aussi deux tee-shirts à vendre. 


Galerie Anne Barrault
22 rue Saint-Claude
Paris 3eme


> Facebook event


.

SYLVAIN COUZINET-JACQUES | STANDARDS & POORS | GALERIE TEMPLE - PARIS



C e soir et demain, Sylvain Couzinet-Jacques présentera "Standards & Poors" à la Galerie Temple, 20 rue de la Corderie dans le 3eme arrondissement parisien. 

Cette publication a été réalisée à l'occasion d'une exposition en Suisse et pour laquelle Sylvain a eu accès à différents moyens d'impression comme l'offset, la risographie ou encore une presse au plomb. "Standards & Poors" mixe donc plusieurs techniques d'impression pour un résultat bien maitrisé et en adéquation avec l'univers de cette série. 










Attention cette exposition-présentation dure seulement deux jours.

>  Facebook event 


.

JOHN-HARVEY MARWANNY | "J'EN RÊVE PARFOIS"




JHM n'est pas seulement homme de bon sens et d'affaires, il est aussi auteur-compositeur-interprète et nous livre ici une chanson en forme de programme à suivre. 

On attend avec impatience les concerts parisiens de la saison 2014 !



.

PONTE CITY | MIKHAEL SUBOTZKY & PATRICK WATERHOUSE | LE BAL - PARIS



Le week-end dernier  je suis passé au BAL voir l'exposition de Subotsky et Waterhouse sur Ponte City, du nom de cette tour de 54 étages qui domine encore Johannesburg et dont l'histoire révèle en filigrane celle du pays entier. 

Bâtie dans les années 70, la tour se veut d'abord le symbole de l’excellence et devient rapidement l’icône du régime en place. Habitée exclusivement par des blancs (le personnel noir est logé au sommet de la tour, à l'abri des regards des locataires), le batiment se videra de ses habtitants au fil des années et des changements sociaux et politiques. 

Aujourd'hui à l'abandon, l'immeuble est en partie occupé par des migrants venus chercher une meilleure vie. Ponte City, gratte ciel local, sert aussi de plongeoir aux suicidaires.








Fidèle à son habitude de qualité, le BAL propose une nouvelle fois une exposition originale et richement documentée. La scénographie est agréable, peut être un peu "déjà vue" pour qui arpente les lieux à chaque expo, mais on apprécie néanmoins l'étendue des images et des documents à disposition. 

Subotzky et Waterhouse ont passé près de cinq années à travailler sur ce projet. En ressort une masse importante de documents personnels glanés dans les étages de Ponte City
La mise en abîme d'images d'époque avec le cadre actuel de la tour est d'ailleurs assez remarquable (cf. dernières photos). 

On regrettera malgré tout un manque sensible de médiation pour apprécier véritablement le projet. Certains documents sont en français, traces de vie des migrants francophones venus vivre une autre vie en Afrique du Sud, mais dont l'écho reste faible sans aucune explication. 

Ponte City est visuellement une réussite mais ce projet serait sans doute beaucoup plus puissant si l'on s'attachait à comprendre ce qui se trame derrière les images. Dommage que le BAL n'ai pas su assurer cette traduction. 










Ponte City > Le BAL > jusqu'au 20 avril 2014 




.

INTERVIEW DE DON HUDSON





Don Hudson évoque avec Jerome Lorieau la genèse de "From The Archives" : http://www.streetphoto.fr/interviews/interview-don-hudson-443.html

Plus d'un an après la sortie de ce livre, nous repensons souvent aux échanges très riches que nous avions eu avec Don pour la préparation de ce projet.
Ce livre, aussi modeste soit il, représente à lui seul ce qui nous motive à poursuivre notre travail d'éditeur. Au-delà du projet lui-même, "From The Archives" est avant tout la concrétisation d'une rencontre improbable.

D'ailleurs, comme l'indique Don dans cette interview, ses classeurs débordent de négatifs et nous espérons vraiment pouvoir de nouveau travailler avec lui sur un tome II de ses archives !

Si vous voulez soutenir ce projet, n'hésitez pas à vous procurer le livre ici > http://goo.gl/UjTrrZ



.

2WBOX SET "Z" | BULB COMIX



L'autre fois, en lisant le journal du Centre culturel Suisse, j'ai découvert cette collection de mini comix : la 2WBox set publiée par Bulb Comix

Cette série de micro-ouvrages couvre l'ensemble des lettres de l'alphabet et propose un large éventail d'artistes. Le dernier set paru, la lettre Z, qui signe donc aussi la fin de cette collection, présente le travail de Yuichi Yokoyama, Blexbolex, Jockum Nordstrom, Elvis Studio et Nicholay Baker. 



"La collection 2[w] est le plus petit format, chaque 2[w] mesure 3.5 x 4.5 cm et se présente sous la forme d’un accordéon de 11 volets (22 pages) imprimés en 2 couleurs. A raison de dix 2[w] par année, soit deux sets l’an, nous essayons de faire se retrouver des auteurs éparpillés aux quatre coins du monde. Les 2 [w] sont disponibles par set complet (5 titres emballés dans une 2WBOX sérigraphiée et conviviale). La 2WBOX est le complément idéale au 2[w]. Elle permet de classer et protéger votre délicate collection. Chaque boîte est montée à la main et perpétue un souci de qualité propre à B.ü.L.b comix, malgré un tirage moyen de 600 exemplaires par set.

Manipulations: [1] 5 x 600 bandes de papier à plier = 3000, [2] mise en place de l’élastique = 3000, [3] 2 x 600 fonds de boîte à tamponner (lettre + auteurs) = 1200, [4] pliage, montage fonds de boîte = 600, [5] 2 x 600 pliages, collages couvercle de boîte = 1200, [6] 5 x 600 dispositions des 2[w]’s dans les boîtes = 3000, [7] emboîtage du couvercle, fermeture = 600

total par set complet = 3000 + 3000 + 1200 + 600 + 1200 + 3000 + 600 = 12600 manipulations
total par box = 5 + 5 + 2 + 1 + 2 + 5 +1 = 21 manipulations
supertotal (Set A > Z)= 26 x 12600 = 327600 manipulations"


> site web


.

LES PROCESSUS CRÉATIFS | HICSA - PARIS 1



Ce matin avait lieu la séance mensuelle du séminaire "Les processus créatifs", organisé par deux doctorants en Histoire de l'art de la Sorbonne. J'ai zappé d'en parler plus tôt mais cette séance valait vraiment la peine, en effet, les deux invités n'étaient autres que Romuald Reutiman, animateur de l'atelier La Passerelle et Bruno Montpied, animateur du blog Le poignard subtil et auteur du livre "Éloge des jardins anarchiques" dont j'avais jadis évoqué la sortie.

Les deux heures du séminaire ont été tout juste pour évoquer l'excellent travail que propose l'atelier la Passerelle, qui pour rappel, organise deux fois par semaine des ateliers d'art plastiques avec des personnes handicapées / déficientes mentales. 

On peut suivre l’actualité de la Passerelle, et éventuellement soutenir cet atelier unique en achetant des dessins ou en faisant un don, en visitant régulièrement le blog lapasserelle-acais.blogspot.fr


.

MOTOHIRO HAYAKAWA "A NEW STAR IS BORN"

Maaku Kuukan de Motohiro Hayakawa, chez Watdafac


Je n'ai plus trop de temps à consacrer à ce "blog" et pourtant ce n'est pas l'envie qui manque de reprendre cet espace... on succombe vite à l'idée que tout ça ne sert pas à grand chose, qu'un avis se confond parmi d'autres et qu'on perd son temps à parler de choses que d'autres ont déjà évoqué avant vous.

Bref, ce blog n'est pas mort mais le temps et l'argent me font défaut pour en faire un espace tel que je le souhaiterais.

Si j'écris aujourd’hui c'est qu'à mon retour de congé j'ai été un peu étonné de découvrir que deux éditeurs français allaient présenter le même artiste, et le même travail, dans deux livres différents. C'est chose qui peut arriver et rien de très inhabituel mais là, l’histoire est particulière, car dans un sens, je sais qu'il y aurait pu y avoir un troisième livre (et peut être encore d'autres qui sait).

L'artiste est japonais, il s'agit de Motohiro Hayakawa. Les deux éditeurs sont United Dead Artists et Le Dernier Cri. Le premier publie un grand format 30x40 cm (et un jouet) tandis que les marseillais sortent "Laserbeam", livre de 50 pages à la couverture sérigraphiée.



Beaucoup de monde apprécie l'univers de Motohiro Hayakawa et son travail a particulièrement été remarqué ces derniers temps, d'où l’intérêt de nombreux éditeurs et revues de dessins. 
On pourrait donc se réjouir de voir un travail autant apprécié et exposé, mais cette situation masque un revers évident, celui de la surexposition d'un même travail artistique.

J'ai moi-même pris contact avec Motohiro fin 2012, j'appréciais ses peintures et l'idée de travailler sur un livre ensemble me paraissait évidente. Avec quelques difficultés (Motohiro ne parle pas anglais) et l’aide d'une traductrice, nous avons conversé pendant plusieurs mois, évoquant les contours de ce qui s'annonçait comme un beau projet. 
Les échanges se sont étendus car je ne souhaitais pas publier une simple compilation de ces derniers travaux. Le temps n'avait pas vraiment d'importance, nous avions nous aussi des projets sur le feu et j'étais plutôt confiant dans l'idée de publier un livre avec des travaux inédits, d'autant qu'au fur et à mesure le travail de Motohiro étaient de plus en plus visible (facebook, flickr et autres). 

D'où ma surprise l'autre jour en voyant ces deux nouvelles publications... 

Attention, ce message n'est pas celui d'un type aigris, je préviens, c'est plutôt l'envie de dresser un constat personnel sur un projet avorté. Bien sur, je suis content pour l'artiste de voir que son travail se diffuse, chez deux très bons éditeurs qui plus est, mais je ne peux m’empêcher de regretter la gestion étonnante de Motohiro de toutes ces opportunités.

C'est d'ailleurs ce que note certains sur facebook : 




Un autre livre a également été édité en Espagne dans le cadre d'une exposition, ce qui porte pour le moment à trois le nombre d'éditions présentant plus ou moins le même travail.
Encore une fois, je comprends que Motohiro accepte ce genre de propositions, et j'en suis sincèrement heureux pour lui, mais le risque est grand de voir son travail se banaliser à force d'être reproduit dans les mêmes espaces. Et puis, plus directement, il n'est jamais agréable de se voir doubler sur un projet pareil. Bien que le traitement soit différent, j'imagine qu'il n'est pas évident pour Blanquet et Pakito Bolino de voir qu'un travail similaire sort chez l'un et l'autre...

Je continuerais d'apprécier les dessins et les peintures de cet artiste japonais mais je conserverais longtemps l'amertume de ne pas avoir pu finaliser ce qui me semblait bien engagé. 
Néanmoins, et j'insiste là-dessus, ce message ne porte aucune rancœur et ne doit pas se lire comme tel. Il me semblait juste opportun de présenter l'envers de ce qui se trame sur les internets. 

Dommage pour Motohiro, j'aurais aimé travailler avec lui, mais je sais aussi qu'il y aura beaucoup d'autres projets aussi stimulants en 2014. 

Bonne année à tous :)




ISLES, LA GRANDE ODYSSÉE | JEREMY PERRODEAU












Hier soir on fêtait le lancement de "Isles, la grande odyssée", nouveau livre de Jeremy Perrodeau paru aux Éditions FP&CF.

Merci à ceux qui ont pu passer ! 


Le livre est désormais disponible en ligne sur notre site : www.editionsfpcf.com


.