TEEN SPIRIT | ARTS FACTORY - PARIS



Impossible de trouver un peu de temps en ce moment ! La "rentrée" 2011-2012 se fait plus pressée que prévue, les choses s'enchainent, les projets secrets voient le jour et le temps me manque.

Malgré tout, j'ai quand même réussi à (re)passer à l'exposition Arts Factory, qui se tient jusqu'au 8 octobre à l'Espace Beaurepaire, Paris 10. 

Comme toujours, on retrouve (une grande partie de) l'équipe habituelle des expos Arts Factory avec Charles Burns,  Nine Antico, Daniel Johnston, Ludovic Debeurme et quelques nouveaux comme Brecht Vandenbroucke, Fanny Mickaëlis, et Ragnar Persson.





La Galerie Beaurepaire offre un bel espace parfaitement maitrisé par le duo d'Arts Factory (bien que la scéno soit plutôt classique). J'ai particulièrement apprécié les travaux de Kikifruit (dont le dernier zine chez feu Kaugummi est très beau), ou ceux de Ludovic Debeurme dont les planches originales datent de quelques années maintenant (2005-2006).

Il faut aussi se rendre sur place pour bien prendre la mesure du travail de Nine Antico (photo plus bas), ou de Véronique Dorey et ses "Bestiaires enchantés". Danny Steve propose lui aussi un travail qui s'apprécie dans le réel, avec des effets de dimensions. À mesure que l'on s'approche ou s'éloigne, la perception de ses dessins n'est en effet pas la même (cercles de couleurs, photos plus bas).










Il y a beaucoup à voir et certains dessins sont relativement abordables (autour d'une centaine d'euros pour les plus petits formats). Le mur entier de sérigraphies par Charles Burns (ci-dessus) est à 1000 euros.


L'expo en elle même ressemble à ce qu'on a pu voir par le passé chez Arts Factory, avec des travaux proprement encadrés, et une scénographie qui fait une part belle à cet ensemble. Mais la nouveauté réside dans l'espace réservé pour l'occasion aux membres de la Revue Collection, qui offre ici une plongée acidulée dans le monde de l'adolescence.

Un travail minutieux de collecte  donne à la pièce du fond l'apparence d'une véritable antre des 90's, où l'on retrouve les nombreux gadgets et souvenirs de cette période ingrate (pour certains).





On imagine les efforts de collecte qu'il a fallu à Sammy Stein, Julien Kedryna, Marine le Saout, Vanessa Dziuba et Jean-Philippe Bretin pour amasser tout ces objets emblématiques.


On y retrouve les accessoires indispensables du fumeurs de joints, des lettres écrites en classe ou encore des bulletins de conseil de classe plutôt incongrus...











À noter que cette partie de l'exposition est sonorisée :






Le son est effectivement un peu parasité par quelques visiteurs peu scrupuleux, mais le mieux est de se rendre sur place, rue Beaurepaire, dans le 10 ème à Paris.

L'entrée est libre, sans obligation d'achats (mais il y a pleins de choses à acheter, du zine à quelques euros à cette superbe affiche sérigraphiée par les Requins Marteaux).


L'expo dure jusqu'au 8 octobre 2011.

+ d'infos ici : www.artsfactory.net



.

1 commentaire:

Yann a dit…

Je veux bien récupérer ma k7 VHS de TICKS que j'aime toujours autant. merci