PÉRISCOPAGES EST MORT



Périscopages c'est fini ! 

L'équipe a procédé à la dissolution de l'association après dix années de festival autour de la BD indépendante. 

Toutes les infos dans le communiqué ici reproduit :


En cette fin d’année 2011, l’association Périscopages a pris la décision de procéder à sa propre dissolution début 2012. Souvenez-vous. En mai 2011, après une fin d’année 2010 déjà pleine d’incertitudes, les Rencontres de la bande dessinée d’auteur et de l’édition indépendante fêtaient finalement leurs 10 ans lors d’une belle édition internationale grâce au sursaut des partenaires publics, au soutien renouvelé du milieu associatif et des Champs Libres, à la mobilisation de nouveaux adhérents, à la participation de nouveaux lieux d’exposition et, plus que jamais, à l’implication décisive – autant que très majoritairement bénévole – des membres et sympathisants de l’association. A l’issue de cette édition, la situation financière de la structure fut également assainie.
Pourquoi alors s’arrêter en si bon chemin après 10 ans, 70 expositions, des dizaines de tables rondes, de conférences et de spectacles, quelques livres et des milliers de visiteurs? S’ajoutant à un contexte inédit de récession du monde associatif 1, plusieurs raisons convergentes président à ce choix.
En premier lieu, un constat : les différentes activités de Périscopages (organisation des Rencontres annuelles, de résidences internationales et travail à l’année de médiation/formation autour de la bande dessinée alternative) n’ont pas pu trouver une articulation économique viable. La proportion prédominante du bénévolat qui, pendant 10 ans, aura permis à Périscopages d’exister puis de se développer constitue aujourd’hui, paradoxalement, une des limites à sa pérennisation. Le niveau d’implication et de compétences nécessaire a dépassé, depuis plusieurs années, le simple engagement bénévole. Il apparaît pourtant impossible de le rémunérer. Ce bilan est ancien et répété, mais Périscopages n’a pas su s’organiser et se faire entendre pour résoudre ce déséquilibre.
La non-professionnalisation des conditions de travail de l’équipe n’aura pas aidé à la mise en place d’un modèle pérenne. Travaillant et échangeant, par choix et dès son origine, avec des structures alternatives aussi bien qu’avec des institutions, l’association regrette par ailleurs que l’appui accordé par nombre d’individus au sein des collectivités locales, et au sein de la Ville de Rennes en particulier, reste malheureusement insuffisant en l’absence de politique culturelle transversale et claire en matière d’édition, de manifestation consacrée au livre et de bande dessinée de création.
Manifestation originale au regard précurseur, ayant fortement participé, avec d’autres – auteurs, éditeurs, libraires -, à la reconnaissance nationale et internationale d’une véritable richesse rennaise et bretonne de ce secteur, Périscopages espère que cette décision participera d’une prise de conscience des responsables culturels et politiques locaux. Elle ne doute pas que, à moyens termes et sous d’autres formes, la promotion du 9ème art et de l’édition alternative à Rennes saura se poursuivre dans sa région et au delà des frontières françaises.


L’équipe de Périscopages



> Périscopages



.

2 commentaires:

sammy a dit…

c'est triste

chez Martin / PHOTOBLOG a dit…

: (
Après avoir passé 4 ans à Rennes, nous étions bien nombreux à attendre les expositions de Périscopages, c'est regrettable mais la lutte doit être fatiguant à force.
C'était aussi l'occasion de découvrir de nombreux auteurs bien au-delà des gros festivals de bd, là c'était autre chose, c'était rare.
: (