LES FOUS LITTÉRAIRES

J'ai récemment reçu ce magnifique livre d'André Blavier, "Les fous littéraires", édité aux éditions des Cendres.



Paru pour la première fois en 1982, cette épaisse édition (près de 1200 pages) recense les écrits des "fous littéraires" de Raymond Queneau, c'est-à-dire des livres excentriques "fait hors de toutes les règles communes de la composition et du style, et dont il est impossible ou très difficile de deviner le but, quand il est arrivé par hasard que l’auteur eut un but en l’écrivant ».
Queneau définissait ces "fous" de la façon suivante : « J’appelle «fou littéraire» un auteur imprimé – c’est essentiel […] Je dis donc : un auteur imprimé dont les élucubrations (je n’emploie pas ce mot péjorativement) s’éloignent de toutes celles professées par la société dans laquelle il vit […], ne se rattachent pas à des doctrines antérieures et de plus n’ont eu aucun écho. Bref, un fou littéraire n’a ni maitre, ni disciples » (Queneau R., Les enfants du Limon, Paris, Gallimard, 1938).
Le terme de "fou" n'est d'ailleurs pas vraiment approprié car « il est mauvais en ce qu’il suppose de légitime de porter sur un homme un jugement d’aliénation mentale uniquement d’après la forme et le contenu de ses écrits (…) Il devient délicat, et même absurde, de le tenter lorsque ces écrits portent sur une question scientifique précise. On serait alors obligé d’appeler folie une erreur un peu trop violente. On voit le danger d’une telle affirmation, il suffit de se souvenir que c’est une façon de se débarrasser des novateurs ». 
Blavier a donc pris la suite des travaux de Raymond Queneau qui, dans les années 30, avait arpenté les kilomètres de rayonnages de la BNF pour dénicher ces "génies méconnus".







André Blavier classe les productions (et ses producteurs) en treize taxinomies :

  • Astronomes et météorologistes
  • Persécutés, persécuteurs et faiseurs d’histoire(s)
  • Inventeurs et bricoleurs
  • Candidats
  • Philanthropes, sociologues et casse-pieds
  • Romanciers et poètes

Ce livre est intéressant en ce qu'il donne à voir et à lire des choses rares, complétement ignorées, qui échappent bien souvent à notre entendement immédiat.
De plus, cette édition est illustrée de gravure et autres reproductions, qui lui confèrent une dimension encyclopédique qu'on à plaisir à parcourir.

2 commentaires:

Jean-Philippe a dit…

"candidats" au sens des tes candidats ?

Maxime a dit…

yes Papa !